Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Datsun 240 Z a les epreuves de la Catalogne

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #46
    Envoyé par jizial Voir le message
    Superbe!!!
    Magnifiques photos!!

    J'ai oublié de mentionner que l'auteur des photos est Xavier Capella


    Commentaire


    • #47
      Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		18527503_631413110401255_1933966750745180090_o.jpg 
Affichages :	1 
Taille :		697,0 Ko 
ID : 			234424Une DATSUN 280ZX au Rally dels Volcans

      Commentaire


      • #48
        Pas si c'est la section de forum approprié; Un pediodista de la revue un "Moteur Classique" a publié un article sur sa participation dans une compétition avec mon Datsun 240Z. Je joins une
        Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		MC 346 6.jpg 
Affichages :	1 
Taille :		3,74 Mo 
ID : 			235213
        une traduction approximative
        Fichiers attachés

        Commentaire


        • #49
          « Un jour dans les courses"
          "Je réitère mon offre : quand tu voudras l’essayer la Datsun 240Z il est à ta disposition, et s'il te fait envie tu es invité à participer à une manche des « Classic Series³ », en faisant équipe avec mon fils. Notre Datsun 240Z n'est pas une voiture de circuit, mais avec un maintien minimal de RS ¹ Grup porte trois une saison sans aucun problème, ce qui démontre ce que tu as écrit au sujet de sa fiabilité (…) Choisit toi la preuve du calendrier qui te convient. Combinaison, casque et les autres nous occupons et, si toi non a pas de licence, « RallyClàssic ² » s'occupera d'obtenir une temporel. Ma Datsun n'est pas aussi affine ni préparé comme les que tu as l'habitude d'essayer mais c'est l'exemple parfait de comment on peut jouir avec des moyens limités" Des mois derrière j'ai reçu cette invitation de Manuel Serrano Caso à la suite d'un commentaire sur sa voiture dans les réseaux sociaux. Chef de ventes de Saunier Duval, qui a sponsorisé les deux premières éditions des « Classic Series³ », mon homonyme est surtout un amateur qui a fait ses premières pas dans compétition avec un « SEAT 850 Especial » (Reportage dans le "Moteur Clásico" n º 340) et aujourd'hui il jouit de cette Datsun 240Z, modèle que tous deux adorons par sa ligne, son caractère et son histoire étonnante. Malgré le fait qu'en Europe c’est presque méconnue- il était dirigé au marché américain-, Nissan a vendu plus d'un million d'eux dans une décennie, quelque chose qui au Corvette lui coûterait un quart de siècle, et bien que ce ne fût pas une voiture de course a accumulé de nombreuses victoires dans rallyes et des circuits.
          J’ai acceptez évidemment son offre généreuse et Manuel s'est occupé de mon inscription pour la course du 13 mai dans le circuit Parc Motor de Castellolí5.
          Parce que ce n'est pas le même faire une preuve pour écrire tout de suite un article que passer un jour dans un circuit - ainsi que tout autre amateur - sans plus de préoccupation que ne pas casser la voiture et faire un papier digne. Pour cela les « Classic Series » sont une bonne invention, non en vain ils portent sept éditions depuis qu'ils se sont initiés aux 2.009. Le format est connu : Il ne s'agit pas de ce que tu coures beaucoup ou peu, mais de calquer les temps, d'être de régulier. Donc chacun roule au rythme qui lui convient plus selon les caractéristiques et les prestations du véhicule, et sa propre habileté au volant. Et attention, qui existent des gens très expérimentés comme Jaume Campreciós – qui a obtenu la victoire absolue sur son 968 dans cette preuve-, Jordi Martínez, Carles Miró ou le bmwista Eduardo Conde, capable de simultanée le volant de son BMW coupé CSI 3.0 avec le guidon de la R90S en faisant a équipé avec son fils Edu. Castellolí est un circuit amusant et émouvant, plein de montées et de des descentes, avec une paire de courbes très fermées, exigeantes, et un virage dernier, juste avant la ligne droite principal – aussi laid qui devrait être dans le musée des horreurs, ou directement interdit : à droite, en montée se refermant à la fin, presque changement de rasante avec un asphalte horripila ment frisé. Pour se tuer, ou mettre en prisonnier au type que l’a dessine. En plus de ce point noir, très noir, ma voiture permet de faire tout dans troisième excepté la principale droite et elle de là-haut, où je peux mettre la quatrième, en baissant à la deuxième dans les deux virages les plus fermés, surtout avec trafic dense autour et pour ne pas punir en excès les freins, d'une efficacité précaire la limite. Conformément les tours passent je me fais avec le comportement du Datsun 240Z, en connaissant comme il réagit, en mesurant ses limites sans ne les dépasser d'aucun moment. Le compromise entre stabilité et commodité de marche est parfait. Je suis pratiquement assis sur l'axe postérieur, dans une position de conduite idéale. La direction, précise et directe, offre un toucher parfait comme la boite, bien que la deuxième gratte toujours, inévitablement, à chaque changement. Entre la horde de rapides 911 et des agiles Golf, mon météore oriental fait ce qui peut. Mais son élastique six est en ligne un vrai délice mécanique pour le pilote. Quelques sources attribuent son dessin à Mercedes, mais cela n'est pas tout à fait certain. Quand dans 1.966 Nissan il a absorbé Prince, celle-ci avait produit des moteurs de quatre et six cylindres sous licence Mercedes mais il raffinerait tant sa configuration, qui n'a pas eu à déjà payer plus de patentes. La première version pour Nissan a été la série L de 1,3 à 2,8 litres que combinait son bloc en fer basé sur l'Austin U20 avec la culasse Prince d'origine Mercedes, faite d'un aluminium et fabriquée durant presque deux décennies. Le L24 de 240Z, fameux par sa fiabilité extrême et sa résistance, a marqué une nouvelle ère technologique dans l'entreprise. "De ses 150 CV d'origine il doit avoir perdu une vingtaine - dit Manuel Serrano--mais il suit dans une bonne forme" En effet par prudence nous ne dépassons pas de 5.000 rpm (la ligne rouge cette dans les 7.000), mais à partir des 4.000 nous avons déjà une bonne livraison de pair moteur. - dit Manuel Serrano--mais il suit dans une bonne forme. Manuel était un peu préoccupé parce qu'il n'avait pas eu le temps de monter la nouvelle suspension, ainsi que nous sortons avec la vieille, un peu dépensée d'amortissement, mais il ne s'agissait pas non plus de faire les temps mais de lui passer bien, et l'équipe des trois « Manolos » a joui du joli. Je plus que quelqu'un, parce qu'il ne travaillait pas mais en jouissant de mon penchant au volant d'une voiture qui m'enchante, sans avoir à l'analyser et à le changer en reportage. Cependant, ici vous m'avez maintenant, en ébauchant ces quatre lettres sur une expérience qui n'intéresse à personne plus qu'à moi …
          Des notes du Traducteur :
          ¹ RS Grup est une école de mécaniciens de compétition
          ² RallyClassics, organisateur de compétitions de classiques, comme le Rally Costa Brava - le rallye le plus antique de l'Espagne - et les « Classic Series »: un championnat de preuves dans circuit, version régularité
          ³ Un championnat de régularité dans des circuits de la Catalogne, avec une participation importante d'équipes du Sud de la France; dans que mêlent des tourismes, un Grand Tourisme et Sport comme Porche 906, 910 ou 962
          ⁴ "Moteur Clásico" La revue espagnole d'autos classiques. Manuel Garriga a publié un reportage sur les DATSUN 240Z dans les 2.016
          ⁵Parc Motor Castellolí Circuito à environ 50 Kms de Barcelone

          Commentaire


          • #50
            merci pour ces comptes rendus

            extra
            ========================================
            D'un Z qui veut dire...

            Commentaire

            Chargement...
            X